lundi 14 octobre 2019

Suite, Pèlerinage à Saint Honorat.


L'église abbatiale.




Acathiste à St Honorat, devant son reliquaire.


Histoire du monachisme en Provence.


La chorale "Jérusalem".


Heureux pèlerins !


Retour sur le continent!


Gloire à Dieu!
Merci à tous, aux chorales, au photographe, aux pères qui ont eu l'audace de quitter leur paroisse, et à père-abbé Vladimir pour son accueil.


Retour sur le pèlerinage 2019 sur l'île de Saint Honorat.


Une quarantaine de pèlerins ce sont retrouvés le samedi 12 Octobre 2019, devant la chapelle de la Sainte Trinité.







La chorale


L'entrée avec l’Évangéliaire


La lecture de l’Épître.


Lecture du Saint Évangile selon Saint Jean!


Le Credo



Avec crainte de Dieu foi et amour ....


La Sainte communion.


La bénédiction .


La vénération des reliques.


Et les agapes!


Suite demain !






mardi 1 octobre 2019



Pèlerinage à Saint Honorat de Lérins. 

Bien-aimés en Christ, chers pères,



Pour la seconde fois, la paroisse des Saints Archanges de Cannes, (ERHF- NY) et la paroisse de la Troisième Invention du chef de Saint Jean Baptiste de Grasse (MOREOM),
avec la bénédiction de leurs évêques respectifs, les métropolites Hilarion et Joseph, et du père-abbé Vladimir,
  vous convient à un pèlerinage
 sur l'île de Saint-Honorat

le samedi 12 Octobre 2019.


Chapelle de la Trinité


Le programme sera le suivant :

09:00 - Bateau : RV un quart d'heure avant le départ.
  09:30 - Tierce et Sexte. Lecture du canon de Saint Honorat.
10:00 - Divine Liturgie dans la chapelle de la Trinité,
à l'est de l'île, après le Monastère.
12:00 - Repas tiré du sac.
13:00 - Acathiste à Saint Honorat devant ses reliques.
14:00 - Conférence.
14:45 - Concert de l'Ensemble vocal "Jérusalem".
17:00 - Dernier bateau.

Renseignements:  Tel:   06 47 36 09 34
                                    06 01 51 98 94



samedi 7 septembre 2019


Un peu de sagesse et de réflexion.


Paroles sur la prière de l'Archim. Aimilianos de Simonopetra (enregistrement et transcription en 1990). La Prière - "un droit humain de chercher et de trouver Dieu",  vivre Dieu "et une découverte du mode selon lequel elle vient" dites pour la télévision allemande au monastère d'Ormylia en 1990

SOURCE : https://corortodox.blogspot.com . Site : Journal d'un chrétien ordinaire





— Qu'est-ce que la prière?

La prière est une expérience réelle de la présence de Dieu. Elle est aussi l’assurance de la communion avec Dieu, à Qui l'homme parle et qui découvre ce qui est au plus profond de son cœur. Et il perçoit la présence de Dieu et, en même temps, son propre travail, sans que cette communion divine ne crée de confusion entre les deux personnes. Chacun de ces êtres, l'humain et le divin, reste dans ses limites, mais c'est l'homme qui monte vers Dieu, tandis que Dieu se penche sur l'homme. L'homme se donne à Dieu par la prière et Dieu se donne à l'homme. Et de cela résulte de cette chose merveilleuse, d'avoir un Dieu et un homme en même temps.

— Pourquoi les moines prient-ils ?

Les moines prient, bien sûr, parce que c’est [d’abord] un travail naturel qui jaillit du cœur de tous les peuples et de toute la nature humaine. Il n'y a pas d'homme qui ne ressente pas ce besoin de prière, et ce besoin est aussi un privilège, un droit humain de chercher et de trouver Dieu. Par conséquent, comme nous le comprenons, tous les gens prient, pas seulement les moines. Les gens ont pour exemple la communauté monastique et les moines ont pour exemple le monde des anges. Et, par conséquent, les moines constituent, comme on dit, la communauté angélique.

La vie monastique a été découverte à des hommes saints, qui avaient un haut degré de prière. C'est pourquoi ces moines qui prient - au fond c'est clair - ne cherchent pas à satisfaire certains besoins. Il n'y a rien de spécifique qui les amène à se donner à Dieu ou à être en relation avec Lui. Ils ne sont poussés par aucun intérêt personnel. Ils ne pensent jamais de cette façon. Au contraire! Les saints prient en tant qu'êtres qui comprennent parfaitement qu'ils s’élèvent, non pas physiquement, mais réellement, jusqu’à Dieu. Par conséquent, tous les moines prient. Leur but est très élevé, c'est la communion-même et la participation-même de Dieu dans leur vie. Par voie de conséquence, il s’agit de la déification, comme on dit habituellement.

C'est pourquoi les moines prient jour et nuit, car c'est là leur œuvre. Et, en fait, ils parviennent à se rapprocher de la communion avec Dieu. Lorsque nous parlons de «communion», cela signifie que nous découvrons notre relation et notre identité avec l'Église. Et l'Église monte vers Dieu, comme descendit autrefois du Ciel le Christ, par Sa venue. Toute l’Église - tout le monde, pas seulement les moines – réussit par la prière, comme nous le comprenons maintenant, à ne se nourrir et à vivre avec cette seule communion, par cette action, par cette prière, qui maintient l’homme dans la Divinité et dans laquelle Dieu est incorporé par l'homme.

— Pour quelles choses et pour quelles personnes les moines prient-ils?

Eh bien, si les moines ne prient pas pour eux-mêmes et pour leurs intérêts, pour leurs besoins – qu'ils essaient continuellement de réduire au minimum, pour ne pas avoir de problèmes eux-mêmes , il est naturel pour les moines de prier pour le monde entier, pour l’Église entière – puissance et œuvre existentielle qui perdurera jusqu’aux siècles des siècles. Et dans cette Église, il y a des pécheurs, il y a aussi des saints et des justes, et aussi des anges – c’est ce qui signifie « de tous et de chacun ». Tout ce que Dieu a créé;  « tous et chacun » qu'Il porte en son sein. Et tout cela, qui est l'œuvre du Seigneur, est également repris par les moines en participant à l'économie de Dieu. Et ils embrassent tous et chacun, comme je l'ai dit, les incluant, dans leur propre prière. En d'autres termes, c'est leur œuvre.

— Qu’est-ce que la prière de Jésus?

Maintenant, nous entrons plus dans l'espace intérieur. La prière de Jésus est l’essence de toutes les prières existantes dans notre Église, c’est la prière la plus concise, la plus authentique et la plus efficace que l’homme puisse faire. Et, surtout si nous comprenons bien cela, cette prière est la plus directe, la plus appropriée et la plus accessible, et pas seulement pour les moines. Et c’est aussi une grande importance, parce que les laïcs et les moines prient également avec la même prière, parce que c'est cela qui nous rend immédiatement capables d’acquérir Dieu, comme des yeux qui se remplissent de lumière. En d'autres termes, comme il n'y a pas deux systèmes de vie spirituelle, les moines, qui ont pour exemple le ciel, et le monde qui, comme je l'ai dit, a pour exemple la communauté monastique, prient également avec cette prière.

La prière est donc un bien unique et exclusif de l'Église. La prière est une conséquence qui émerge des profondeurs de l'existence monastique et, bien entendu, de l'homme qui désire et attend Dieu. C'est une expérience des Pères de l'Église et un fruit acquis par les personnes qui maintiennent une vie purifiée et évangélique. La prière est donc une mémoire vivante et une invocation du Nom de Dieu.

C'est court et c'est la répétition de ces mots: "Seigneur Jésus Christ, aie pitié de moi!" À travers cette invocation et cette répétition, que nous arrive-t-il? Nous obtenons un dynamisme spirituel qui ne vient pas de nous, mais de Dieu Lui-même. Le nom du Seigneur, que nous répétons, n’est pas quelque chose de fortuit, mais il est complet, il comprend la divinité, il embrasse le Christ Lui-même, qui vient immédiatement en communion avec nos cœurs. Ainsi, la répétition que nous faisons des mots de la prière a une signification, non pas parce que cette invocation à elle seule peut procurer quelque chose, mais parce que cette invocation nous aide à nous forger une habitude, et que l’invocation du Christ devienne permanente en nous-mêmes, de sorte que ce qui nous entoure et ce qui est dans notre cœur sont remplis de Dieu. Cette répétition n’est donc pas une formule magique qui peut porter ses fruits par elle-même. La répétition n'est qu'un renforcement, une fixation et un ensemencement du Nom du Christ et donc du Christ Lui-même dans notre vie quotidienne. Ce n'est pas un travail mécanique, ce n'est pas une opinion subjective de l'homme, ce n'est pas une action qui crée une image humaine illusoire, ce n'est pas un exercice psychosomatique  au sujet duquel l'on pourrait penser qu’il nous ferait accéder à une connaissance gnostique ou syncrétique, ou que cela aurait des résultats spirituels, ou que par cette formule, l'homme pourrait tendre vers l’infini ou vers un dieu sans visage. La répétition crée en l'homme le pouvoir d'invoquer Dieu sans cesse, et par conséquent, la participation de l'homme lui procure un état de bonheur et de joie spirituelle et d'autres charismes. Et puis, quand l'homme atteint ce stade primaire, il comprend qu’elle sert de médiation entre sa personne et le Dieu Personnel, le Saint-Esprit! Et à partir de ce moment-là elle élève l'homme à Dieu.

 — Pourquoi les moines prient-ils avec la prière de Jésus toujours et partout?-

Eh bien, c’est, je dirais, la seule prière qui, de toute évidence, crée les conditions préalables pour que nous puissions tous les jours et, de manière palpable et en même-temps, facilement, trouver et se réjouir de Dieu. Celui qui est invisible par cette prière est vu dans notre vie. Ainsi, à travers cette prière, les moines acquièrent partout et toujours le sentiment indéfectible de la présence de Dieu et un dialogue intérieur si profond qu'il atteint les profondeurs de la "mer" Divine. C'est pourquoi, de cette sorte de prière, que les moines ont découvert dans l'expérience de l'Église depuis le commencement, ils peuvent ainsi remplir la journée et créer de nuit un flambeau qui diffuse une lumière céleste dans l'univers tout-entier, qui est compris dans Son poing par Dieu Lui-même. Ainsi, par cette rencontre de l'homme avec Dieu, les moines parviennent à se sanctifier non seulement eux-mêmes, mais aussi leur espace et le monde entier.

— Quel est le but de la prière de Jésus?

Le but de la prière n'est ni sa méthode, ni les mots, ni le lieu, ni l’Hésychia, ni rien de ce que cette prière implique. On peut dire que le but de la prière est ce qui est mis en œuvre dans l'homme par Dieu; que c’est ce que Dieu fait en nous Dieu. Ce qui s’y fait est une expérience vivante. Mais ce n'est pas seulement l’expérience vivante de Dieu! C'est aussi la découverte de la façon dont Il vient, de la manière dont la venue de Dieu est réalisée - le Dieu personnel dans la personnalité de l'homme. Et bien sûr qu’Il vient dans la lumière! Et puis, l’homme  ressent et comprend encore, à la fin de son ascension, l’union qu’il réalise. Et, avec cette union, vient la purification, le progrès spirituel, la croissance de l’enfançon qui est né dans l'homme. Et, de plus, l'Esprit offre à l'homme un état divin permanent à partir duquel il avance vers l'illumination, vers un éclat, vers un épanouissement à différents niveaux que Dieu accorde et ouvre à l'homme.

Le but de la prière, pourrait-on dire en un mot, est un parfait mystère! Mystère du Dieu invisible, maintenant ressenti et de la personne vue, que Dieu acquiert. Ce mystère nous a été révélé par les Pères de l'Église. Nous savons aussi toujours, par expérience, comment le recevoir, non par le biais de compréhensions et de méditations, mais de la manière par laquelle Dieu pénètre dans l’être humain et le transforme entièrement. Et ainsi progressivement il devient une personne qui peut goûter, comprendre et embrasser ce mystère.

Maintenant que nous parlons du but de la prière, nous devons noter quelque chose. Il y a aussi quelques étapes plus hautes auxquelles accède l'homme quand il continue la prière de Jésus. Mais, ces étapes, nous les omettrons pour le moment, car nous ne pouvons pas parler de quelque chose dont seule la personne [concernée] a la connaissance, et qui seule peut la dévoiler à une autre personne. C'est donc une ascension échelonnée. C'est une communion toujours ascendante et complète, immuable, c'est-à-dire que ni l'un ni l'autre ne change. Il y a une vision spirituelle et une communion invisible. Cette personne vit cette grandeur, elle vit le divin dans un bonheur et une joie inexprimables. Et sur ce chemin, elle court sans obstacle et sans pouvoir le dire aux autres. Elle-même l'a embrassé, elle l'a porté. Et, par conséquent, cette promotion de l'homme, qui monte jusqu'aux plus hautes étapes de la prière qui se déroule au fond du cœur, ces étapes que nous ne pouvons pas interpréter, cher M. Verner, devant un écran de télévision. C'est quelque chose que la raison ne permet pas. À partir de là, permettons à Dieu de rechercher les personnes qui souhaitent, qui luttent et qui parviennent, avec l’aide de Dieu, à accéder à ces hauteurs.

— La prière de Jésus change-t-elle la vie de l'homme?

Si elle change la vie de l’homme? Pour quelle raison les moines font -ils cette prière? D'après ce que j'ai dit jusqu'à présent, du fait des questions provocatrices que vous nous avez posées, on arrive naturellement à la conclusion que la prière change la vie de l'homme. Cela change l'homme et lui rend la première beauté dont Dieu l’a doté au Ciel. Et, bien sûr, il l'élève encore plus haut et lui donne beaucoup plus de compréhension, de ressenti et de spiritualité, et le rend de plus en plus porteur de grâce à mesure que le temps passe. Et, non seulement cela le ramène à la beauté paradisiaque qu'il avait autrefois, mais cela le ramène également à la pleine liberté dans laquelle Jésus-Christ nous a affranchis. Ainsi, Dieu modèle-t-Il de telles personnes! Et cela se fait de notre temps, avec toutes les catégories de personnes, laïcs et moines. Et cela rend les gens capables, en empruntant  cette voie de prière qu’ils accomplissent, de glorifier Dieu et – c’est important – de pouvoir ouvrir la voie de l’Éternité à leurs semblables.

— Merci beaucoup Geronda !
 Et je me réjouis de ce dialogue que nous avons mené aujourd'hui!

Traduction du grec en roumain : Elena Dinu,
Transcription, correction et édition: orthodoxe roumain en France
Traduction en français par Maxime Martinez revue par P. Mihaï



vendredi 16 août 2019

Le sanctuaire en cours d'aménagement


Iconostase, coté gauche.



Côté droit.



Saint jean Baptiste patron de la Mission Orthodoxe de Grasse



Aménagement de la chapelle au début





Liturgie vespérale



lundi 24 juin 2019



Aujourd’hui, nous devons nous repentir. Seule la confession de nos péchés nous permettra de prendre les décisions opportunes dans le cadre des épreuves qui approchent, et nous pourrons alors échapper à la panique et au désespoir. De plus il faut prier, et participer régulièrement à la Communion aux Saints Dons.

Saint Païssios

vendredi 7 juin 2019


Office pour Saint Luc de Crimée
29 mai / 11 juin

Traduction collective Mission orthodoxe de Grasse

Vêpres, Matines et Divine Liturgie

Aux Grandes Vêpres :



Lucernaire, t.4

Ô saint Luc, hiérarque du Christ, sainte offrande offerte à Dieu, tu es apparu comme semence de la sainte Église du Christ et louange de la terre de Crimée. Médecin des âmes et des corps, prie le Christ que soient délivrés de toute maladie et de tout malheur ceux qui vénèrent ta glorieuse mémoire avec foi et amour.

Saint confesseur, archipasteur bienheureux, tu es apparu comme un modèle de piété et une source de guérisons. Au milieu des persécutions tu n'as cessé de servir l'Église et de guérir les malades, soignant les souffrances des hommes. C'est pourquoi, célébrant cet office solennel, avec des louanges nous te magnifions.

Lorsque tu entendis la divine voix, ô bienheureux Luc, tu pris ta croix pour suivre le Christ au travers des afflictions, des maladies et des tourments,  gardant un amour ardent et une foi profonde, c'est pourquoi avec des hymnes spirituels nous te magnifions.

ton 8 :

Vénérant ta mémoire sacrée par des louanges, ô saint Luc, les enfants de la sainte Église Orthodoxe se réjouissent spirituellement, recevant la guérison de leurs maladies et de leurs infirmités comme d'une source inépuisable. A nous aussi, ô médecin bienheureux, accorde-la par tes saintes prières.

Ô saint hiérarque, sage en Dieu, apologète et habile médecin, tu es apparu semblable à l'apôtre Luc, l'imitant par l'ascèse et la miséricorde, et tu as affermi la vraie foi dans les ténèbres de l'impiété. C'est pourquoi nous te prions : par tes prières, guéris et illumine nos âmes.

Ô saint Luc bienheureux, dans l'exil et les prisons, tu te joignais aux malades et aux malheureux tous les jours, acceptant les souffrances au nom du Christ. Dissipant la froidure de l'hiver par la douce chaleur de la miséricorde divine, tu t'es uni à la Lumière éternelle, le Christ Dieu. C'est pourquoi nous te prions : par tes prières, guéris et illumine nos âmes.

Gloire... t.8

Saint Luc, père merveilleux, serviteur des divins Mystères, ouvrier de la vigne du Seigneur, affirmation de la foi orthodoxe,  pilier inébranlable de la sainte Église, source abondante des guérisons, et  intercesseur des enfants de Crimée, prie la sainte Trinité pour le salut nos âmes.

Et maintenant…Théotokion dogmatique

Entrée. Lumière joyeuse.
Prokimenon du jour.
Lectures. Pour un hiérarque.

Litie, ton 6 :

En ce jour, réunis par la grâce de l'Esprit divin, vénérons l'icône et chantons des hymnes de louange, célébrant la mémoire du saint hiérarque et confesseur Luc. Nous rendons grâce à Dieu, admirable dans ses saints et nous te prions, ô sage médecin : comme tu as de l'audace auprès du Roi de Gloire, prie-le que soient délivrés de tous malheurs ceux qui te vénèrent avec amour.

Ô bienheureux hiérarque Luc, tu es apparu tel un luminaire rayonnant de la vraie foi, illuminé de nombreuses vertus, chassant les ténèbres de l'impiété et éclairant pour les fidèles la voie du salut. Et maintenant, habitant les demeures célestes, prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

Ton 1 :

Saint hiérarque Luc, confesseur du Christ, gloire de la Crimée, affirmation de la foi dans la ville de Simféropol, bouclier des pieux fidèles et victorieux des ennemis, médecin généreux de ceux qui souffrent, tu es notre aide, notre protecteur et intercesseur pour nos âmes.

Illuminé par la divine connaissance, tu t'es revêtu de nombreuses vertus et les louanges que tu offrais au Seigneur étaient comme une source d'eau vivifiante pour les fidèles, auxquels tu annonçais les miséricordes divines.


En ce jour le ciel et la terre se réjouissent et rendent gloire à l'Église  de Russie, c'est le jour de la glorification du grand Saint de Dieu, le hiérarque Luc, thaumaturge et sage médecin, digne de louanges, intercesseur assidu en faveur de nos âmes.

Gloire…t.8

Ô père hiérarque Luc, pour ta vie pleine de labeur, le Seigneur t'a  gratifié du don de guérir les infirmités. C'est pourquoi nous te
prions : garde tous ceux qui vénèrent ta bienheureuse mémoire et qui accourent vers toi avec amour, de toute maladie de l'âme et du corps et prie le Christ notre Dieu pour qu'Il nous accorde la paix et sa grande miséricorde.

Et maintenant... Théotokion :

Ô Vierge Inépousée, de toi Dieu a pris chair, ô Mère de Dieu très pure, toi qui accordes à tous la purification des péchés. Maintenant, accepte nos prières, ô Toute pure, et prie pour que nos âmes soient sauvées.

Apostiches, ton 2 :

Lorsque les hommes iniques, aveuglés par la rage de l'incrédulité, ont ordonné de violentes persécutions contre l'Église du Christ et ont persécuté de nombreux pasteurs, tu n'as pas hésité, par amour du Christ, à recevoir la prêtrise dans la terre de Samarkand, gardant comme un trésor les enfants que le Seigneur te confia.


Verset : Tes prêtres se revêtiront de justice, et tes Saints exulteront en Dieu notre Sauveur.

Lorsque les persécuteurs impies, accomplissant l'ordre des sans-loi, t'ont saisi et envoyé en exil comme un vulgaire malfaiteur, ô saint confesseur, tu passas de ville en ville sur la terre de Sibérie, soutenu par la foi en Christ, illuminé par les œuvres apostoliques,  guérissant ses habitants de leurs infirmités d'âme et de corps.

Verset : Bienheureux l'homme qui craint le Seigneur et qui accomplit ses commandements.

Lorsque des meurtriers, remplis de haine, mentirent sans vergogne à ton encontre, t'emprisonnant et te faisant subir de cruelles tortures, tu n'as pas craint tes bourreaux impies, ô saint et glorieux confesseur Luc, et mettant toute ta confiance en Dieu, tu fus un exemple de courage pour les fidèles.

Gloire, t.6

Venez, tous les peuples, vénérons l'admirable hiérarque, revêtu de la gloire de Dieu, qui par ses prières nous envoie la grâce du salut et  par ses reliques sacrées répand sur nous la guérison. Rendons donc de dignes actions de grâces à Dieu pour un tel guérisseur et saint confesseur, miséricordieux et digne de louanges.

Et maintenant...

 Ô notre Souveraine , Mère de Dieu, tu es la vraie vigne qui nous a donné le fruit du salut. Nous te prions : intercède avec saint Luc pour que nos âmes soient sauvées.

Tropaires  t. 1

Ô héraut de la voie du salut, confesseur et grand pasteur du troupeau de Crimée, fidèle gardien des traditions des Pères, pilier inébranlable et maître de l'Orthodoxie, prie sans cesse le Christ notre Sauveur d'accorder aux chrétiens orthodoxes le salut et une foi profonde, ô saint Luc, médecin divinement sage.

Gloire…. et …maintenant… t. 1

Comme une étoile illuminée de vertus, ô saint hiérarque, tu as rendu ton âme angélique ; et honoré du rang d'évêque, tu as beaucoup souffert en exil aux mains des impies. Et pourtant, inébranlable dans la foi, tu as soigné beaucoup de gens avec la sagesse qui guérit. Le Seigneur a donc glorifié ton corps précieux, qui a été enlevé du sein de la terre, afin que nous, les fidèles, puissions crier vers toi : Réjouis-toi, saint Luc, notre père, fierté et force de la terre de Crimée.

+++

Matines

- Le Seigneur est Dieu…

Tropaires :

- Tropaire de Saint Luc : 2 fois

Gloire… et maintenant…  t. 1

Le saint Archange Gabriel annonça à la Vierge Marie : réjouis-toi car le Verbe de Dieu est avec toi. Le saint roi et prophète David proclama : Tu es apparue plus grande que les cieux, car tu as porté dans ton sein le Créateur, c'est pourquoi nous clamons : Gloire à Celui qui a demeuré en toi, gloire à Celui qui est né de toi, gloire à Celui qui nous libère par ton enfantement.

Après les stichères, t.3

Ô saint hiérarque, nouvelle étoile étincelante de l’Église du Christ, tu illumines les âmes des fidèles par tes douces prières auprès du Seigneur. Tu t'es endormi mais tu nous visites divinement, dissipant nos ténèbres. Nous te prions, ô saint Confesseur de la vraie foi, de nous préserver des artifices du Malin et de toutes inimitiés et de nous conduire sur le chemin du salut.

Gloire… et maintenant…

Glorieuse  Mère de Dieu, tu es la divine nourriture des saints confesseurs, la joie des intercesseurs, la louange des fidèles. Garde-nous de tout mal, intercédant sans cesse pour le pardon de nos péchés auprès de ton Fils et ton Dieu, la lumière de nos vies.

+++

Office des Saintes Huiles :

+++

Nous te louons, nous te glorifions et nous te demandons avec foi, ô confesseur invincible de l’Orthodoxie, saint hiérarque Luc, d'intercéder pour nous auprès du Maître de l'univers le Christ notre Dieu.

Sedalen, t.4

Nous te magnifions avec gratitude, ô saint hiérarque Luc. Tu réjouis nos âmes et tu guéris nos maladies, aussi nous glorifions ta divine intercession auprès de Dieu, comme  confesseur de la vraie foi et guide précieux vers le Seigneur, médecin des âmes et des corps. Gloire à Dieu qui t'a glorifié dans le ciel. Prie-le de sauver nos âmes.

 Gloire… et maintenant…Theotokion

Ô Sainte Vierge, Mère de Dieu, tu es notre guide, aussi nous te prions : sauve-nous !

Prokimenon, t.1

Ma bouche dira la sagesse… ( idem qu'à la liturgie )

- Evangile de Jean, 35
- Psaume 50

- Stichère après le psaume :

 Ô Saint Luc, confesseur de la vraie foi, tu élèves sans cesse ton esprit vers le Seigneur, et nous éclaires par la lumière de la divine sagesse. Guérissant les maladies de nos corps et de nos âmes, tu nous délivres de tout mal et nous protèges des misères de ce monde. Sans cesse, nous te glorifions et demandons ton intercession auprès du Christ, notre Dieu.


+++



Canon à Saint Luc t.8

Ode 1

Hirmos :  Glorifions sans cesse le Dieu de miséricorde, que la terre et le ciel chantent Sa Gloire.

Ô saint hiérarque Luc, tu vécus comme un ange dans la ville de Simféropol que tu as illuminée de la divine sagesse, témoignant de la vraie foi à ses habitants, aussi le monde te glorifie avec le Maître de l'univers, notre Seigneur Jésus-Christ.

Ô saint hiérarque Luc, prie le Christ notre Dieu de nous pardonner toutes nos fautes volontaires et involontaires afin que nous chantions avec toi des hymnes d'actions de grâces au Seigneur.

Tu es apparu sur la terre de la Crimée comme  confesseur du Christ, fondement inébranlable de l'Orthodoxie et sûr bouclier de la piété. Par ta miséricorde envers les malades et les pécheurs, bon médecin de la sagesse de Dieu, nous te glorifions dans le Christ notre Dieu. 

Théotokion : Tu es le rempart et le secours de ceux qui t’invoquent, ô Mère de Dieu, c’est pourquoi avec amour nous te clamons : sauve-nous, ô Souveraine, et enseigne-nous à rendre grâce au Seigneur et à chanter sa Gloire.

Ode 3

Hirmos : Par ton esprit rends-moi semblable au Mont Sion, ô Christ, élève-moi et affermis-moi dans l'espérance, ô toi qui répands la rosée de la grâce, ô Ami des hommes.

Source de la divine Sagesse, tu as désaltéré chaque âme de l’eau de la vie éternelle et tu guéris les maladies des âmes et des corps. Par tes prières auprès de notre Seigneur Jésus-Christ, intercède sans cesse pour qu'il nous envoie la grâce du salut.

Ô saint confesseur de la vraie foi, bienheureux père Luc , bon pasteur qui montre la voie du salut menant au Royaume des cieux, couronné de la Gloire divine par ton ascèse, prie notre Seigneur de nous couvrir de sa grâce et de sa miséricorde.

Par la volonté du Seigneur, tu supportas avec abnégation et sans murmure l'incarcération, l'exil en Sibérie au Nom du Seigneur et de sa sainte Église, préparant ton salut par ta grande patience et édifiant les âmes des fidèles par ton saint exemple. Aussi nous te vénérons avec amour, t’honorant de nos louanges. Prie notre Seigneur de nous garder par sa grâce et sa miséricorde.

Théotokion :  Le grand Archange nous apprend comment t’aimer et par nos chants te glorifier, c’est pourquoi nous te clamons, très sainte Mère de Dieu : réjouis-toi, ô Bienheureuse, le Seigneur est avec toi, réjouis-toi, Joie des anges et des hommes.

Sedalen, t.8

Ô Saint confesseur Luc, à l’image de notre Seigneur Jésus Christ, les yeux de ton cœur tournés vers Lui, tu protèges les habitants de la terre de Crimée de l'athéisme par tes prières et ton divin enseignement. Après ta sainte dormition tu reçus de Dieu la grâce d'intercéder, ô miséricordieux père Luc, pour le pardon et la rémission de nos péchés.

Gloire… et maintenant …

Theotokion : Tu es notre protectrice, notre espérance et notre prompt secours, aussi nous te chantons et te magnifions : Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous .

Ode 4

Hirmos : Tu es issu de la Vierge non comme un ange ou un ambassadeur,  mais comme le Seigneur revêtu de notre chair et tu as sauvé tout mon être ; c'est pourquoi je te crie : Gloire à ta puissance, Seigneur.

Le Seigneur Jésus-Christ a donné sa vie pour notre salut et par son Précieux Sang  établi sa sainte Église, et toi, ô saint Luc, levant les mains vers le Seigneur, tu intercèdes pour que nous trouvions le salut.

"L'amour n'aura pas de fin" nous enseigne le divin apôtre Paul dans le saint Esprit, et toi, ô saint hiérarque Luc, tu œuvras jour et nuit pour gagner ainsi les fruits de l’amour, guérissant les malades, nourrissant les veuves et les sans-abri, toi le rayonnement de l’amour de Dieu.

Ayant acquis la connaissance donnée par Dieu, tu enseignais à ton peuple la vraie foi et tu éclaires toute âme de la lumière divine.

Théotokion :  Tu es notre rempart, ô très pure Mère de Dieu. Délivre-nous de toute passion, malheur et de toute affliction, nous qui chantons au Christ Sauveur : Gloire à ta Puissance, Seigneur.

Ode 5

Hirmos :  Par tes préceptes , ô Christ Dieu, tu as manifesté tes commandements, c'est pourquoi, ô Donateur de Lumière, depuis le lever du soleil, nous te glorifions.

Ô glorieux saint Luc, tu appris à magnifier la sainte, consubstantielle et indivisible Trinité : Le Père, Le Fils et Le Saint Esprit, devenant le miroir de la sagesse divine par la pureté de ton cœur et l'Esprit de Dieu.

Ô saint hiérarque Luc, tu as été tout pour tous, à l’instar de l’apôtre, afin d’en sauver quelques-uns, accomplissant ton exploit archipastoral, observant les règles des Pères, ne cessant de servir pour le salut de ton troupeau.

Ô Saint Luc, luminaire de la Sainte Église, par ta bénédiction et tes œuvres, je te prie d'intercéder pour moi pécheur et de m'assister devant le redoutable tribunal du Christ afin que je puisse moi aussi entrer dans le Royaume des Cieux.

Théotokion : Ne dédaigne pas les supplications de tes serviteurs, ô Mère de Dieu très pure, mais avec saint Luc notre père  bien-aimé, porte nos prières à ton Fils, pour que nos âmes soient sauvées.

Ode 6

Hirmos : Rejeté dans les  profondeurs de la mer, j'ai vu tes miracles, Seigneur.

Ô miséricordieux Luc, empli de l’amour du Christ, tu donnas ta vie pour tes enfants, et comme un ange, tu fus présent pour ceux qui étaient proches comme pour ceux qui étaient au loin, tu soumis les cœurs endurcis, tu réconcilias les ennemis, et tu montras à tous la voie du salut.

Enseignant les préceptes de la foi orthodoxe, ta sainte vie fut gratifiée par les bienfaits que tu reçus de Dieu, le discernement et l'humilité. O saint pasteur, prends soin de ceux qui vénèrent ta sainte mémoire.

Tu as œuvré à la moisson dans les champs du Seigneur, saint hiérarque. Intercède pour nos pasteurs afin qu'ils gardent fidèlement la sainte Tradition et l'enseignement du Saint Évangile, gardant comme un trésor la foi orthodoxe et nous protégeant de l'ennemi du genre humain. Et nous qui te magnifions, ô saint hiérarque Luc, nous glorifions le Christ notre Dieu.

Théotokion : Ô Marie, jeune Vierge, élue de Dieu, nous te glorifions et te chantons : accepte nos prières et exauce nos supplications.

Kondakion, ton 1 :

Tu as éclairé la nuit de l'impiété par tes vertus comme une étoile étincelante, et tu as beaucoup souffert des mains de tes persécuteurs. Tu es resté ferme dans la foi et ta sagesse de médecin a guéri beaucoup d'hommes. C'est pourquoi nous te clamons avec amour : réjouis-toi, qui es glorifié par les victoires, réjouis-toi, saint Luc, réjouis-toi, louange et rempart de la terre de Russie.

Ikos :

Ô Luc, glorieux thaumaturge, tu as été illuminé par les divins enseignements. Repoussant toute inclination charnelle, tu te soumis à la volonté du Seigneur. Imitant les Apôtres qui, à la parole du Christ, abandonnèrent tout et le suivirent, ô Saint, tu obéis au Seigneur qui t’appela par la voix de l’évêque, et tu reçus la prêtrise dans l’Église du Christ, c’est pourquoi nous te magnifions comme  guide de la sagesse de Dieu.

Ode 7

Hirmos : Au début, Tu fondas la terre et instauras les cieux par ta parole, Dieu de nos pères, béni sois-tu dans les siècles des siècles.

Versant les saintes huiles sur les plaies de nos âmes et de nos corps, tu as pris ta Croix et suivi le Christ, tu as œuvré dans les vignes de Dieu, partageant sa parole de vérité.  Et nous, désormais, chantons joyeusement : Béni soit le Dieu de nos pères.

Ôsaint pasteur et hiérarque Luc, tu donnas ta vie pour tes enfants, protecteur des affligés, confesseur de la foi orthodoxe et tu t'élevas contre le pouvoir des sans-loi, étant toujours du côté des pauvres et des humiliés. Et nous, désormais, chantons joyeusement : Béni soit le Dieu de nos Pères.

Le peuple de Simféropol et ceux qui  vénèrent ta mémoire sacrée se réjouissent de te voir intercéder auprès du Dieu de miséricorde.  Et nous, désormais, chantons joyeusement : Béni soit le Dieu de nos Pères.

Théotokion : Ô très pure Mère de Dieu, source de la joie de ceux qui te chantent avec amour et te glorifient avec foi, accorde-nous la joie ineffable et rends-nous dignes de la Lumière éternelle, ô toute bénie.

Ode 8

Hirmos :Toi qui couvres les cieux par les eaux, toi qui a mis le sable comme  limite à la mer, tu tiens tout dans ta main. Le soleil te chante, la lune te glorifie, toute la création te rend gloire, ô Créateur de toute chose, dans les siècles des siècles.

Ton prénom ô saint Luc, comme un parfum de bonne odeur, réjouit les âmes des fidèles qui te vénèrent avec foi et nous rendons de dignes actions de grâce au Christ notre Dieu dans les siècles des siècles.

Maintenant que tu contemples la Gloire de Dieu, porte ton regard sur nous, indignes et misérables serviteurs, et intercède auprès du Dieu de miséricorde afin qu'il nous accorde le pardon de nos fautes.
Et nous,  offrons de dignes actions de grâces au Christ dans les siècles des siècles.

Ô saint hiérarque Luc, tu as achevé ta sainte vie en t'unissant au Christ notre Dieu, aussi nous rendons de dignes actions de grâce au Christ dans les siècles des siècles.

Théotokion : Tu as suivi les commandements de ton Fils, ô Mère de Dieu, et par ton enfantement tu as relevé le genre humain de la chute d’Adam et l'as délivré de la malédiction d’Êve, louant le Créateur de toutes choses dans les siècles des siècles.

Ode 9

Hirmos : Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, qui a instauré le salut pour la maison de David, son élu, des hauteurs de l'Orient. Il nous a visités et nous guide sur le chemin de la paix.

Ô sage hiérarque, toi qui converses avec les anges et guides les hommes, à l’instar de l’évangéliste et apôtre dont tu portes le nom, après la Sainte Communion tu t'es endormi afin de rejoindre le Royaume des cieux.

Maintenant que tu vis avec les Puissances des cieux, nous te demandons d'intercéder auprès du Seigneur Jésus-Christ pour le pardon de nos péchés et la correction de notre vie.

Après ta sainte dormition, saint thaumaturge Luc, bienheureux pasteur, sois notre consolateur auprès du Christ afin que nous puissions mener notre vie en toute piété et sainteté.

Théotokion : Avec l’Archange, nous te clamons : réjouis-toi, ô toute pure, car tu as enfanté le Roi céleste, ô Vierge Mère de Dieu, et nous te supplions : délivre tes serviteurs de la mort éternelle.

t. 4

Ô saint hiérarque Luc, portant volontairement les marques du Christ sur ton corps et dans ton âme, tu t'es endormi mais tu vis dans le Royaume des cieux, ornement de la sainte Église et nous te chantons et glorifions le Christ notre Dieu.

Gloire… et maintenant… Theotokion, t.8

Ne me repousse pas, Dame souveraine, ne me repousse pas comme un étranger, moi qui me suis éloigné de ton Fils, comme un misérable. Mais purifie-mon âme de toute souillure.

t.1

Réjouis-toi, terre de Crimée car tu possèdes tel un trésor sacré les reliques du saint médecin Luc, héritier de la béatitude des miséricordieux, selon la parole du Seigneur. Prie Dieu de sauver nos âmes.

Réjouis-toi, ville de Simféropol. Réjouissez-vous, fidèles gardiens des reliques du saint confesseur et thaumaturge Luc qui guérit les maladies des corps et des âmes. Et nous aussi, nous vénérons ta mémoire sacrée et nous glorifions le Christ notre Dieu.

Les reliques de ton saint corps se trouvent en la cathédrale de la Sainte Trinité et tous ceux qui y viennent pour t'honorer reçoivent ton aide et la guérison des maux de l'âme et du corps. Ô saint hiérarque Luc, prie Dieu de sauver nos âmes.

Gloire … t.8

Ô Luc le théophore, les fidèles orthodoxes persécutés pour la justice, entendant parler des fructueuses vertus de ton âme, te voyant au nombre des saints hiérarques, comme un digne réceptacle de la grâce divine qui remédie aux faiblesses et supplée aux déficiences, furent en admiration devant le divin plan te concernant et t’offrirent ces louanges. Prie Dieu de sauver nos âmes.

Maintenant…

Très Sainte Mère de Dieu, reçois nos prières et sauve nous !

+++

Divine Liturgie :

Bienheureux du canon, ode 3 et 6.

Prokimenon, t.1

 Ma bouche dira la sagesse,
et le murmure  de mon cœur, l'intelligence.
Verset : Ecoutez ceci, tous les peuples, prêtez l'oreille, tous les habitants de l'univers.

Apôtre aux Hébreux, 318.
Évangile de Saint Matthieu, 11.

Communion : En mémoire éternelle sera le juste, il ne craindra pas l'annonce du malheur.

+++

Prière à St Luc de Crimée :

Ô Saint thaumaturge Luc, chirurgien de Crimée, confesseur aimant le Christ ! Entends la prière de pécheurs que nous t'adressons  avec tendresse devant tes reliques sacrées, et présente-la au Dieu de miséricorde, toi qui maintenant contemples sa gloire avec tous les saints. 

Demande au Christ notre Dieu ce qui est nécessaire au salut de nos âmes, la connaissance de la vraie foi et guéris par la grâce que Dieu t'a accordée les blessures de nos âmes et de nos corps. Garde-nous  des artifices du malin , de toute inimitié et désordre, nous tenant éloignés de l'hérésie et du schisme.

Ainsi, purifiés et sans reproche, nous pourrons nous tenir devant le trône de Gloire de notre  Dieu, glorifiant sans cesse la vérité du Père, du Fils et du Saint-Esprit dans les siècles des siècles. Amen.

++

lundi 20 mai 2019



Qu'est-ce qu'un épitimie?

Un enseignement et une aide pour les pécheurs, dans le Sacrement de la Confession

L'épitimie ou la pénitence doit être comprise comme une interdiction que, selon les canons de l'Église, le prêtre en tant que médecin spirituel peut appliquer dans certains cas, afin de traiter les maladies morales de ses enfants spirituels.

Les canons contiennent de nombreuses recommandations pour les péchés comme les assassinats, l'adultère et les autres péchés de la chair, et bien d'autres circonstances. La plupart de ceux-ci spécifient une certaine période de temps pendant laquelle le pénitent a l'interdiction de recevoir la Sainte Communion.

Une épitimie ne doit pas être seulement une interdiction de recevoir les Saints Mystères. Un confesseur pourrait imposer un jeûne au-delà de ce que font les autres, des prières de repentir supplémentaires, l'exécution d'un certain nombre de prosternations, des œuvres de miséricorde, la lecture de l'Ecriture Sainte et d'autres exercices pieux.

Une pénitence spéciale ou épitimie parfois imposée par le prêtre-confesseur, n'est pas un châtiment, mais représente une action de correction ou de guérison pédagogique. Le but est d'approfondir la contrition à propos du péché et de soutenir la volonté de correction.
L'apôtre Paul dit: "Car la tristesse selon Dieu produit une repentance pour le salut, qui ne doit pas être regrettée, mais la tristesse du monde produit la mort" (2 Corinthiens 7:10).

L'un des canons du Sixième Concile Œcuménique déclare: "En recevant de Dieu le pouvoir de lier et de délier, le prêtre doit évaluer la nature du péché et de préparation des repentis, et donc utiliser les moyens appropriés de la guérison. Mais s'il n'applique pas des moyens appropriés, le salut ne sera pas disponible pour le pécheur. Car tous les péchés ne sont pas similaires, mais différents et spécifiques, et représentent de nombreux aspects de préjudice d'où le mal se développe et se disperse plus loin, sauf s'il est arrêté par la puissance de guérison. "

A notre époque pitoyable, où les chrétiens se vautrent dans l'ignorance concernant la justice, et où la société leur apprend à être de plus en plus indulgents avec eux-mêmes, le confesseur sage donne d'une main douce une épitimie. Il est important de ne pas souffler la petite flamme de contrition qui brûle chez un pénitent en dispensant une épitimie qui peut être très appropriée pour une personne spirituellement plus mature, mais qui ne serait seulement perçue comme une punition pour quelqu'un qui peine à tolérer le lait spirituel.

En tant que pasteur, le staretz Ambroise avait une approche douce, que certains ont interprété à tort comme une faiblesse.

"Un jour," écrit Vladika Anthony, "ne comprenant pas, je lui dis après la confession, "Pourquoi, Père, ne m'as-tu pas donné une épitimie? Il répondit humblement: "Tu sais, j'ai observé moi-même qu'une parole aimable agit avec plus de force que n'importe quoi d'autre".

Version française Claude Lopez-Ginisty




mardi 8 janvier 2019


Saint Jean Chrysostome (v. 345-407): Des chemins pour entrer dans la vie éternelle

Pères dans la Foi, Saint Jean Chrysostome

Sermon sur le diable tentateur ; PG 49, 263-264

Voulez-vous que je vous indique les chemins de la conversion ? Ils sont nombreux, variés et différents, mais tous conduisent au ciel. Le premier chemin de la conversion, c’est la condamnation de nos fautes. « Commence toi-même par dire tes fautes, pour être justifié » (Is 43,26). Et c’est pourquoi le prophète disait : « J’ai dit : Je veux confesser au Seigneur les iniquités que j’ai commises ; et toi, tu as pardonné le péché de mon cœur » (Ps 31,5). Condamne donc toi-même les fautes que tu as commises, et cela suffira pour que le Maître t’exauce. Celui qui condamne ses fautes, en effet, craindra davantage d’y retomber…

Il y en a un deuxième, qui n’est pas inférieur à celui-là, c’est de ne pas garder rancune à nos ennemis, de dominer notre colère pour pardonner les offenses de nos compagnons de service, car c’est ainsi que nous obtiendrons le pardon de celles que nous avons commises contre le Maître ; c’est la deuxième manière d’obtenir la purification de nos fautes. « Si vous pardonnez à vos débiteurs, dit le Seigneur, mon Père qui est aux cieux vous pardonnera aussi » (Mt 6,14).

Tu veux connaître le troisième chemin de la conversion ? C’est la prière fervente et attentive que tu feras du fond du cœur… 

Le quatrième chemin, c’est l’aumône ; elle a une puissance considérable et indicible… 

Ensuite, la modestie et l’humilité ne sont pas des moyens inférieurs pour détruire les péchés à la racine. Nous en avons pour témoin le publicain qui ne pouvait pas proclamer ses bonnes actions, mais qui les a toutes remplacées par l’offrande de son humilité et a déposé ainsi le lourd fardeau de ses fautes (Lc 18,9s).

Nous venons d’indiquer cinq chemins de la conversion… Ne reste donc pas inactif, mais chaque jour emprunte tous ces chemins. Ce sont des chemins faciles et tu ne peux pas prétexter ta misère.