vendredi 23 avril 2021

 

DÉCLARATION :

 8 ANS DEPUIS L'ENLÈVEMENT 

DES ÉVÊQUES D'ALEP

Antioche, le 22 avril 2021


Photo: antiochpatriarchate.org    

Aujourd'hui marque les 8 anées depuis que Boulos (Paul) Yazigi, métropolite orthodoxe antiochien d'Alep et d'Alexandrette et frère du patriarche orthodoxe Jean X, et Gregorios Youhanna Ibrahim, métropolite syriaque orthodoxe d'Alep, ont été enlevés par des rebelles musulmans dans les environs d'Alep le 22 avril. , 2013.


Dans une déclaration de janvier dernier , le Patriarcat d'Antioche a indiqué qu'il recevait régulièrement des rapports sur le sort ou le lieu où se trouvent les deux évêques, mais qu'il était incapable de les vérifier et qu'il continue donc de prier pour leur retour en toute sécurité.

À l'occasion du tragique anniversaire, le patriarche orthodoxe Jean X et le patriarche syriaque Mor Ignatius Aphrem II ont publié une déclaration commune , soulignant que «En tant que chrétiens d'Orient, nous sommes implantés et enracinés dans cet Orient tant qu'il y a du sang dans nos veines. "

La déclaration doit être lue dans les églises le dimanche des Rameaux. Lisez le texte intégral de la déclaration ci-dessous:

Huit ans depuis l'enlèvement des évêques d'Alep

Frères bien-aimés et enfants spirituels

Le Christ est ressuscité! Il est vraiment ressuscité!

Le 22 avril 2013, comme aujourd'hui, nos frères les évêques d'Alep, les métropolitains Paul Yazigi et John Ibrahim, ont été enlevés. À ce jour, leur cas, une image réelle plutôt qu'un aperçu de la tragédie vécue par les peuples de cet Orient, reste la cicatrice laissée par les mensonges dans la joue de la vérité. En effet, la vérité a été massacrée par la tromperie.

Aujourd'hui, nous nous souvenons de ces deux frères et pères, dont l'enlèvement représente le cas le plus étrange qui ait jamais violé l'essence de l'humanité. Il semble que, dans notre monde, les humains pourraient représenter pour certaines personnes un objet de commerce des plus insignifiants. Nous nous souvenons aujourd'hui de nos deux frères et pères qui ont été enlevés alors qu'ils revenaient d'une mission humanitaire.

Nous rappelons ces deux frères et pères qui ont toujours été un symbole de la présence chrétienne en Orient. De nombreuses voix aiment encore applaudir l'importance de cette présence, mais la vérité est bien différente.

Nous nous souvenons de tout cela avec un cœur brisé qui n'a pas été réparé par le temps et une période de huit ans, ni ne le sera. Nous soumettons cette question à l'opinion publique locale et internationale. Nous l'apportons pour rappeler à tous que nous avons frappé à toutes les portes, de la diplomatie à la sécurité, en passant par la politique, la société et autres. Jusqu'à ce moment, il n'y a aucun résultat à cet égard.

En tant que chrétiens, nous sommes appelés aujourd'hui à travailler à l'unisson malgré les différences confessionnelles. Nous sommes appelés à nettoyer les conflits sédimentaires et à rester ensemble tout en aspirant à l'unité chrétienne.

Cet enlèvement est la plus grande preuve que ce qui nous unit avant le Christ est plus grand que les sédiments de l'histoire qui nous séparent. Cet enlèvement est la preuve qu'en tant que chrétiens, nous partageons un destin commun dans cet Orient. Nous partageons également ce destin avec quiconque recherche la miséricorde de Dieu et établit Dieu comme Seigneur de la vie et Seigneur de la résurrection, ne se mettant pas à sa place.

Face à toute cette obscurité et au fait que les ravisseurs n'ont annoncé ni leur identité ni leurs buts et face aux efforts insuffisants des renseignements secrets sur cette question, nous confirmons une fois de plus notre ancienne déclaration.

En tant que chrétiens d'Orient, nous sommes implantés et enracinés dans cet Orient tant qu'il y a du sang dans nos veines. Nous nous appuyons uniquement sur Dieu et mettons notre espérance dans le Seigneur de la Résurrection. Nous sommes ici parce que nous nous appuyons sur le Seigneur de la Résurrection, qui est avec nous depuis deux mille ans. Nous avons confiance et croyons qu'Il sera avec nous pour toujours.

Bien-aimés enfants et frères spirituels, nous remettons entre vos mains cette déclaration commune, en espérant qu'elle sera lue dans les saintes églises dimanche prochain, qui est le dimanche des Rameaux, lorsque nous accueillerons le Roi de Gloire qui entre dans le lieu le plus saint de nos âmes. être ressuscité et ressusciter avec Lui son humanité bien-aimée.

Que Dieu soit avec vous et avec nous tous, alors que nous nous trouvons sur le seuil de la Sainte Passion du Christ qui est néanmoins mêlée à la joie de la Résurrection.

Nous souhaitons que cette joie remplisse vos âmes pour que nous criions tous:

«Le Christ est ressuscité des morts, piétinant la mort par la mort et à ceux qui sont dans les tombes, il a donné la vie.»

Damas, le 22 avril 2021

Sa Béatitude Jean X
Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient de l'Église orthodoxe grecque

Sa Sainteté Mor Ignatius Aphrem II
Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient et Chef suprême de l'Église syriaque orthodoxe universelle