mercredi 22 janvier 2020


Paroles du Staretz Cléopas Ilie de Sihastria


- Comment Les chrétiens devraient se tenir à l'église pendant les offices, comment doivent-ils prier, et quels devoirs ont-ils quand ils vont à l'église?

Les chrétiens devraient se tenir à l'église avec foi, crainte de Dieu, et attention. Ils devraient se forcer autant que possible à prier sans distraction et avec le sentiment du cœur. En outre, les chrétiens ont les devoirs suivants: aller régulièrement à l'église, car celui qui manque souvent les offices, sauf pour les malades, sont exclus des Saints Mystères; se réconcilier avec tous les hommes et demander pardon à ceux à qui ils ont fait du mal; préserver leur pureté au moins deux jours avant d'aller à l'église et au moins un jour après; venir tôt pour les offices divins afin d'avoir le temps de vénérer en paix et d'entendre les matines. 

Chaque chrétien devrait offrir quelque don au Seigneur selon sa capacité, même s'il est très modeste, comme un sacrifice de l'œuvre de ses mains. Il devrait donner des noms pour la commémoration, et demander au prêtre de prendre des parcelles [de la prosphore] pour les vivants et les morts de leurs familles. Les chrétiens devraient se tenir à l'église modestement et en bon ordre, les hommes à droite et les femmes à gauche. Ils doivent porter des vêtements propres et modestes, et les femmes devraient avoir des foulards sur la tête. Il est interdit de parler pendant les offices sans grande nécessité. Après que la Divine Liturgie ait commencé, tout le monde doit rester à sa place et ne pas se déplacer pour vénérer les icônes. Ils doivent suivre la Liturgie avec une attention pieuse, et écouter les prières et les chants du chœur, les lectures de l'Epître et de l'Evangile, et le sermon. Personne ne devrait quitter l'église avant la fin de la Liturgie sans grande nécessité. Ceux qui se sont confessés et préparés pour la Sainte Communion devraient lire les prières appropriées avant la Communion à l'avance, et avant d'approcher les Saints Dons ils devraient demander pardon à tous les fidèles. Après la Liturgie, ceux qui ont reçu la Communion devraient lire les prières d'action de grâces, passer ce jour-là dans la joie spirituelle et se garder de toutes les tentations. 

Les parents doivent régulièrement amener leurs enfants à l'église, en veillant à ce qu'ils reçoivent la Communion au Corps et au Sang du Christ. Après la fin des services divins, les chrétiens devraient retourner avec révérence dans leurs foyers, passer le reste du jour dans la pensée de choses saintes, la lecture de livres spirituels, et la visite des malades. Ils sont également tenus de dire à ceux à la maison qui ne sont pas venus à l'église ce qu'ils ont entendu et appris à l'église, les tropaires, les lectures, et le sermon. Ce sont les devoirs les plus importants de chrétiens quand ils vont à l'église le dimanche et les jours de fête.

mardi 14 janvier 2020


Jérôme VIAUD


12 janvier 2020 


Je suis très heureux d’être aux côtés du Père Gontran POUSSOU et d’avoir pu répondre présent à son invitation, à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de l’Association Cultuelle Orthodoxe du Pays de Grasse.

L’assemblée générale est toujours un moment important pour son président et ses membres ; dans la chapelle Saint Jean, à l’issue de la Liturgie, nous avons pu évoquer la vie de l’association.

Je remercie le Père Gontran POUSSOU pour la qualité de nos échanges, toujours sincères et authentiques et d’avoir permis aux côtés de ses membres un vrai moment de réflexion et de partages.




Le patriarche Daniel :

 « La pénitence n’est pas un simple regret émotionnel »



14 janvier 2020 par Jivko Panev Orthodoxie.com

« La pénitence n’est pas un simple regret émotionnel, je suis désolé pour ce que j’ai fait, mais c’est un changement du mode de penser, de parler et de faire », a expliqué le patriarche Daniel dans son homélie le dimanche après le Baptême du Seigneur. Le texte de l’Évangile de ce jour présente le début de la prédication du Seigneur.

 À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est proche » (Matth. IV, 17). Le patriarche a mentionné que la pénitence à laquelle fait référence le Sauveur, le Christ, présuppose un changement de vie. « La vie vécue dans la désobéissance au Seigneur se change en une vie vécue dans l’obéissance au Seigneur. La vie vécue dans des actes mauvais se change en vie vécue dans les bonnes actions ». 

Dans ce contexte, le patriarche a expliqué comment commence la renaissance spirituelle de l’homme pécheur. « Par la foi en Christ, par la pénitence et en recevant le saint Baptême au nom de la Très sainte Trinité », car les « saint Mystères du Baptême et de la Pénitence sont les sources de la lumière et de la joie pour la vie chrétienne ». Du fait que nous avons été baptisés au nom, dans la lumière et l’amour de la Très sainte Trinité, le patriarche a exhorté à ce que « tout le temps de notre vie » nous glorifiions le Père, le Fils et le Saint-Esprit, par la pensée et la parole, par la prière et les bonnes œuvres.

 Offrant un exemple spirituel, le patriarche a réitéré les paroles de saint Antoine le Grand, que celui-ci a prononcées avant la mort : alors qu’on lui demandait « Si vous aviez vécu plus longtemps, qu’auriez-vous fait ? », le saint n’a pas développé un programme social ou culturel, mais a répondu « Si je vivais plus longtemps, j’aurais appris à mieux me repentir ». Et c’est ce qu’il a dit après des décennies  de lutte spirituelle, de jeûne et de prière ».  

À la fin de son homélie, le patriarche a précisé que la pénitence doit être « un nettoyage permanent » des péchés commis en pensée, parole, et en acte, pour recevoir « le salut et la sainteté » comme des dons du Royaume de Dieu.