jeudi 22 octobre 2020

 Acathiste à l'icône de la Vierge de Kazan, 22 octobre.


Kondakion 1

Ô Mère de Dieu, protectrice du peuple chrétien, élue parmi toutes les générations, toi qui protèges notre pays orthodoxe sous le voile de ta bonté, nous t’offrons une hymne de reconnaissance pour la révélation de ton icône miraculeuse. Et toi, secours plein de miséricorde de tous ceux qui accourent vers toi, défends-nous de toutes afflictions, nécessités, détresses et attaques, afin que nous puissions nous écrier vers toi : Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

mardi 20 octobre 2020

Passage à l'heure d'hiver dans la nuit 
du samedi 24 au dimanche 25 octobre....


Une heure de sommeil en plus, youpie !!!!!!

 

dimanche 18 octobre 2020

     Calendrier Liturgique du mois d'Octobre 2020.             

Chapelle St Jean de Grasse

2 ch.de St jean. 06130 Grasse

Port : 06 47 36 09 34


En raison des mesures imposées aux lieux de cultes et
 dans le respect des règles sanitaires liées à l'épidémie de Covid-19 :


Le nombre de fidèles autorisés est limité, prévoyez d'arriver tôt si vous voulez avoir l'assurance de pouvoir assister à l'office !


Respectez les marques au sol qui indiquent où vous pouvez vous placer dans l'église

Respectez une distance d'1 m minimum avec les autres fidèles, notamment au moment de recevoir la Sainte Communion

Le port du masque est obligatoire dans l'église 
 (à partir de 11 ans)

Désinfectez-vous les mains avec du gel hydro-alcoolique en entrant dans l'église

Vénérez les saintes icônes et la Croix en vous inclinant respectueusement, sans les embrasser

Agapes sous réserve de beau temps, afin d'être en extérieur.

Samedi 24 Octobre : Grandes Vêpres à 18 h.

Changement d'heure.

Dimanche 25 Octobre : 23ème dimanche après la Pentecôte (Guérison du démoniaque gérasénien). Matines et Divine Liturgie à partir de 9h15/10h, puis agape (sous réserve).

Mecredi 28 Octobre : Liturgie Vespérale à 19h

Samedi 31 Octobre : Grandes Vêpres à 18 h.

Dimanche 1 Novembre : 22ème Dimanche après la Pentecôte. (Le mauvais riche et le pauvre Lazare). Mâtines et Divine  Liturgie à partir de 9h15/10h, puis agapes (sous réserve).

 

POURQUOI DIEU N’ABRÈGE-T-IL PAS L’ÉPREUVE ?

Source : Sagesse orthodoxe

La supplication

C’est un fait que, plus d’une fois, les prières que nous adressons à Dieu ne sont pas ou ne semblent pas être exaucées. Au sein de l’épreuve, nous supplions le Seigneur et, par une épreuve supplémentaire, nous restons dans l’attente d’être écoutés ! Pour beaucoup d’hommes, c’est l’épreuve de la foi, de la fidélité, de la confiance : comment continuer à croire en quelqu’un qui semble faire la sourde oreille ? Il y a ici beaucoup de tentations : l’impatience, le doute, la révolte, l’incroyance. Notre relation à Dieu dépend souvent de ce que nous obtenons de lui…

La louange

Une très belle attitude consiste à louer le Seigneur en toute circonstance. L’Esprit saint, par le message de l’apôtre Paul nous le dit ; et Il le suggère à notre cœur : glorifie ton Dieu en tout, pour tous et pour tout ! Cela peut paraître insensé, bien sûr… Il s’agit de glorifier le Seigneur, non tellement pour l’épreuve, que dans l’épreuve. Nous affirmons ainsi notre amour et notre confiance indéfectibles en lui, parce que nous l’aimons pour lui-même, plus que pour ce qu’Il nous accorde. Si l’Esprit nous en donne la force intérieure, nous glorifierons le Seigneur pour l’épreuve elle-même, convaincus que ce que Dieu permet est pour notre instruction, comme le montre plus d’un épisode de la sainte Écriture.

Combien de temps encore ?

Mais, nous continuons à nous interroger : depuis des mois, des croyants, sur toute la surface de la terre, supplient le Créateur de mettre fin au fléau qui frappe les hommes. Nous ne nous permettons pas de dire que ce soit injuste, car nous sommes bien conscients des erreurs qui ont été commises depuis un temps indéterminé. Mais nous nous permettons d’appeler le Seigneur pour lui dire ce qu’Il sait parfaitement : que cette pandémie dure beaucoup ; que nous sommes fatigués ; que nos enfants sont ébranlés ; que certains de nos proches sont au désespoir. Seigneur, écoute-nous ! Écoute le cri de ton peuple ! Vois la souffrance des hommes ! Ne nous laisse pas plus longtemps !

La réponse d’un ancien

Un ancien que nous avons interrogé nous a fait la réponse suivante. Rien n’arrive dans ce monde qui ne soit voulu ou permis par Dieu. C’est le message biblique. Il ajoutait ceci : le Seigneur attend, pour mettre un terme à l’épreuve, que les hommes en aient appris tout ce qu’ils peuvent en apprendre. C’est le cas de nos épreuves intérieures ; c’est le cas pour celles que reçoivent les peuples. Les épreuves, en effet, ne sont ni des accidents nés du hasard, ni seulement la conséquence de causes connues. Elles sont des situations dans lesquelles nous sommes placés pour y apprendre quelle est la volonté de Dieu pour nous, quel est son plan pour chaque personne et pour chaque communauté.

Nous interroger

En cette prolongation de la pandémie, et même sa recrudescence, nous pouvons nous interroger : nos sociétés, nos communautés de foi, nos personnes ont-elles compris un quelconque message de la part du Seigneur ? Avons-nous des oreilles seulement pour y attacher des masques ? Depuis le mois de mars, il nous est dit : écoute ! Écoute ce que dit le Seigneur par cette situation… Cherche un peu ce qui pourrait changer dans ta vie, dans la société, dans la relation avec la Création… certaines épreuves, comme l’injustice sociale ou la destruction des ressources naturelles, sont infligées directement par les hommes à d’autres hommes (ou femmes !) et à d’autres créatures : et on se demande également combien de temps est-ce que cela va encore durer… Posons-nous ces questions ; posons-les à nos élus qui, avec la permission divine, exercent des responsabilités en ce monde. De grands changements sont possibles

 

dimanche 11 octobre 2020

 

JERUSALEMA – PAR LE SUD-AFRICAIN MASTER KG ET LA CHANTEUSE NOMCEBO ZIKODE

Source: Sagesse Orthodoxe


La prière en zoulou devenue tube planétaire… En nos temps si particuliers, un peu d’air frais et de foi toute simple… Le nom même de la Cité sainte parle de paix divine, espoir des nations, la Cité du grand Roi. En temps d’épreuve planétaire, plutôt que de faire la guerre – même la guerre à la guerre – laissons-nous aimanter vers l’Orient de tout espoir : « si je t’oublie, Jérusalem… ! » Nous sommes de passage sur cette terre, notre royaume n’est pas de ce monde, la chanson le répète et forme la danse. Que Jérusalem, Centre du monde, soit la protectrice de notre monde aimé de Dieu !

 

Jérusalem est ma maison
Protège moi
Marche avec moi
Ne me laisse pas ici

Jérusalem est ma maison
Protège moi
Marche avec moi
Ne me laisse pas ici

Je n’ai pas ma place ici
Mon royaume n’est pas ici
Protège moi
Marche avec moi
Je n’ai pas ma place ici
Mon royaume n’est pas ici

[…]

Si le texte semble répétitif, c’est que Jerusalema est une chanson et une danse à découvrir, écouter et voir sur Youtube ! C’est bon pour le moral de constater que l’Esprit saint agit dans le monde et y inspire, telle cette paraphrase des Psaumes, des créations saines, joyeuses et pleine d’espérance !

 

samedi 10 octobre 2020

 

Pour certains écologistes,

ceux qui ont en tout cas oublié ce 

que le mots "écologie" signifiait.

 Et en particulier ceux du groupe

 "Écologie- démocratie-solidarité", 

(des députés élus).

 ( donc, je dois donc faire attention à ce que je vais écrire).

 Le bien être animal, même si cela est important  et personne ne dira le contraire;

( l'âne que je suis le premier),

 semble être plus important :

- qu'une personne humaine,

- qu'un bébé,  

- qu'un fœtus, 

 - qu'un amas de cellules, 

de 3 mois et demi,

 pardon de 14 semaines ! 

A vous de voir. 






 

IVG, l’ordre des médecins dénonce la suppression de la clause de conscience spécifique

vendredi 2 octobre 2020


Croix de GODENOVO 
"Godenovsky"

"La grâce de Dieu et la maison de Dieu seront en ce lieu. Si les gens viennent prier avec foi."




 Que Dieu se lève et que ses ennemis se dispersent ; que ceux qui le haïssent fuient devant sa face. Comme se dissipe la fumée, qu’ils se dissipent, et comme fond la cire en face du feu, que les démons disparaissent en présence de ceux qui aiment Dieu et qui se signent du signe de la croix en disant avec allégresse : Salut, très précieuse et vivifiante Croix du Seigneur, toi qui chasses les dénions par la puissance de notre Seigneur Jésus-Christ qui fut crucifié sur toi, qui est descendu aux enfers, qui a vaincu la puissance du démon et t’a donnée à nous, croix vénérable, pour repousser tous nos ennemis. O très précieuse et vivifiante Croix du Seigneur, secours-moi, avec notre sainte Souveraine, la Vierge Mère de Dieu, et de tous les saints, dans les siècles des siècles. Amen.