dimanche 29 novembre 2020

 

 

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Source: Sagesse Orthodoxe

Sainte Catherine, le 25 novembre –




Le 25 novembre, l’Église fait mémoire de la sainte et victorieuse martyre Catherine d’Alexandrie. C’est l’occasion de prier pour toutes les femmes qui ont subi et subissent encore diverses formes de violence. Le 25 novembre 1960, trois femmes, les sœurs Mirabal, furent assassinées sur ordre du dictateur dominicain parce qu’elles ne se soumettaient pas. En 1999, le 25 novembre a été fixé par l’ONU comme journée internationale de l’élimination de la violence faite aux femmes. Par ailleurs, un fonds Catherine a été créé en 2019 pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales: il s’appelle ainsi parce que le nombre de ces victimes est le même que celui des femmes qui portent ce prénom en France. Ces faits montrent comment Dieu agit providentiellement dans le monde par ses saints et quel souci Il a de l’humanité.

La virginité

Sainte Catherine d’Alexandrie représente la résistance de la femme au pouvoir. Elle est appelée “victorieuse” parce qu’elle n’a pas été vaincue dans ses convictions profondes. Sa virginité signifie exactement la liberté par rapport à toutes les formes de domination. Son intelligence et sa culture lui permirent de tenir tête aux intellectuels alexandrins de son temps et de repousser des prétendants illustres. Elle refusa de fléchir et de renier la foi chrétienne ; le seul époux qu’elle voulut fut le Christ. Quelle qu’elle soit, sainte Catherine, dont on ne sait pas tout, est un porte-parole.

La Présentation de la Vierge au Temple

Sa fête coïncide presque avec celle de la Vierge par excellence, Marie, celle qui deviendra la Mère de Dieu, présentée au temple de Jérusalem le 21 novembre. Marie également affirme, par sa virginité et sa conception virginale, l’autonomie par rapport au pouvoir masculin. Joseph est l’homme qui ne revendique aucun pouvoir sur la femme : il respecte sa liberté et son mystère, sa connexion directe avec le Père céleste. Il aime sa souveraineté.

L’amour, alternative au pouvoir

Dans les relations des hommes et des femmes, le pouvoir a encore souvent sa place. La tradition des saintes martyres chrétiennes propose l’amour comme alternative au pouvoir et à la violence. Un authentique féminisme ecclésial s’exprime indirectement dans les vies des saintes de tous les siècles.

Prière pour les humiliées

Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, Toi qui t’es interposé pour qu’une femme ne subisse pas la violence, écoute notre prière pour toutes celles qui, au passé et au présent, sont l’objet de mauvais traitements, d’humiliations et d’asservissement. Par les prières de ta sainte et victorieuse martyre la vierge Catherine qui, sous la torture, ne te renia pas, accorde à toutes les humiliées de ne jamais perdre leur âme marquée au sceau de ton image. Accorde-leur la dignité devant le mépris, l’amour devant la haine, la compassion pour leurs tortionnaires, le pardon devant l’impardonnable et la grâce d’intercéder pour ton monde et pour tous ceux et celles en qui Tu es Toi-même crucifié. Donne-leur de te voir présent en toute circonstance et d’espérer avec foi dans ta glorieuse venue en ce monde, car Tu es béni avec ton Père et ton Esprit très saint, bon et vivifiant, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles : Amen!

mercredi 25 novembre 2020

 

LE MÉTROPOLITE HILARION DE VOLOKOLAMSK A COMMENTÉ LE COMMUNIQUÉ À L'ISSUE DE LA RÉUNION DU SYNODE DE L'ÉGLISE ORTHODOXE CHYPRIOTE

mardi 24 novembre 2020

 

«Que savez-vous d'une vie sacerdotale vécue dans une vie humaine, dans un corps?

 Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

ortodoxie.md

dimanche 22 novembre 2020

 

ÉVANGILE DU 2EME DIMANCHE DE L’AVENT : LUC 12, 16-21

Source: Sagesse-Orthodoxe

Évangile et Actualité

En ce troisième dimanche du jeûne de la Nativité, il est impressionnant de constater la convergence du saint Évangile et de l’Actualité. Notre civilisation, comme le personnage de la parabole, capitalise. Ses biens lui ont « beaucoup rapporté ». Quelquefois, la richesse est telle que notre contemporain ne sait pas où la stocker, où l’investir, ni où la mettre en sûreté ! On doit concevoir des espaces plus vastes. Chacun reconnaît cette surabondance de biens qui décrit nos sociétés d’abondance et de surabondance. Chacun reconnaît cette manie de capitaliser, très mauvaise méthode, au lieu d’investir et de faire fructifier.

mardi 17 novembre 2020

 

MÉTROPOLITE CHYPRIOTE: 

LES ÉGLISES GRECQUES DOIVENT SOUTENIR L'ÉGLISE RUSSE EN UKRAINE OU ELLES TOMBERONT

 DANS L'HÉRÉSIE DE L'ETHNOPHYLÉTISME

Kykkos, Chypre, 17 novembre 2020

 

Son Eminence le métropolite Nikiforos de Kykkos de l'Église orthodoxe de Chypre a récemment publié un livre examinant la question brûlante de l'Ukraine du point de vue des canons sacrés de l'Église.

lundi 16 novembre 2020

 

LE LIVRE DU MÉTROPOLITE NIKIFOR DE KYKKOS ET TILLIRIA "LA QUESTION UKRAINIENNE MODERNE ET SA SOLUTION SELON LES CANONS DIVINS ET SACRÉS." CONCLUSIONS

Source: Patriarchia.ru

Vous trouverez ci-dessous une traduction en russe des conclusions auxquelles sont parvenus le métropolite Nikifor de Kykkos et Tilliria (l'Église orthodoxe chypriote) dans son travail sur la question de l'Église ukrainienne.


 

Lettre pastorale du saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine pour le premier dimanche du jeûne de la Nativité 2020


Sur le caractère significatif de l’année consacrée à la pastorale des parents et des enfants, ainsi qu’à la mémoire des Roumains orthodoxes engagés dans l’œuvre caritative, au sein du Patriarcat roumain

À la Révérende communauté monastique ; au révérend Clergé ; aux bien-aimés fidèles du Patriarcat roumain,

Grâce, joie et paix de la part de Dieu Père, Fils et saint Esprit, et bénédiction paternelle de notre part !

dimanche 15 novembre 2020

 

ON PEUT DIRE NON !

Le martyre –

Le grand Olivier Clément dit quelque part qu’un martyr est quelqu’un qui dit Non ; quelqu’un qui désobéit par motif de conscience. Le Oui est l’acte d’obéissance suprême. Le Non exprime l’obéissance à une instance supérieure. Le Non relativise le pouvoir d’autrui sur moi. Il sauve autrui du despotisme. L’expérience biblique a souvent comporté celle du refus d’obéir à des formes narcissiques du pouvoir : « Ils dévorent mon peuple… » (Ps 52, 5). Les trois jeunes gens que l’Église commémore dans sa liturgie dirent Non à Nabuchodonosor : « ô roi, nous ne servirons pas tes dieux ! » (Daniel 3, 18). Les sept frères Maccabées également : « Non ! » (Macc. 7, 8). Dans les offices quotidiens, nous faisons mémoire de tous ceux qui dirent Non au pouvoir par liberté de conscience. Le Christ, par sa liberté de parole et de comportement disait Non à l’oppression politique et religieuse.

mercredi 11 novembre 2020

Saint Martin le Miséricordieux
 11 novembre. 


 

samedi 7 novembre 2020

 

Ne nous endormons pas !

source :  Christianisme orthodoxe


"VOUS SOUTENEZ LES BLASPHÉMATEURS VÊTUS DE VÊTEMENTS SACERDOTAUX"

Lettre ouverte du métropolite Luc de Zaporozhye à l'archevêque Chrysostome de Chypre

Le métropolite Luc de Zaporozhye et Melitopol

Son Eminence, le métropolite Luc de Zaporozhye, est aujourd'hui l'un des hiérarques les plus francs et faisant autorité de l'Église orthodoxe ukrainienne. Il a publié un certain nombre de lettres ouvertes concernant le schisme ukrainien et les actions anti-canoniques du patriarcat de Constantinople sur le territoire de l'Église orthodoxe ukrainienne.

En 2018 , il s'est adressé au patriarche Bartholomée de Constantinople, «sujet fidèle de la République turque, M. Bartholomé!» comme il l'appelle, concernant les invitations qu'il envoyait au «concile d'unification» où fut créée «l'Église orthodoxe schismatique d'Ukraine». Dans cette lettre, il a remercié le patriarche d'avoir contribué à la discrimination et à la persécution contre les fidèles ukrainiens, les aidant ainsi à atteindre le Royaume des Cieux.

Il a également adressé une lettre ouverte à Sa Sainteté Catholicos-Patriarche Ilia II de Géorgie , l'appelant à rester ferme dans l'Orthodoxie malgré la pression pour reconnaître les schismatiques, et en août de l'année dernière , il a adressé une lettre ouverte aux moines athonites, appelant sur eux de rester fermes dans l'orthodoxie lors de la prochaine visite du patriarche Bartholomée à la Sainte Montagne. Le patriarche est «un homme que le diable a frappé d'une terrible maladie: l'orgueil», écrivait Son Eminence aux moines.

Dans cette présente lettre, adressée à l'archevêque Chrysostomos de Chypre, Met. Luc l'appelle au repentir pour la grave erreur de reconnaissance de l '«Église orthodoxe ukrainienne» schismatique, tout en le remerciant d'avoir contribué aux épreuves spirituelles qui seront portées contre les fidèles ukrainiens, renforçant ainsi l'Église orthodoxe ukrainienne canonique.

Rencontré. La lettre de Luc a été publiée en grec sur Romfea et en traduction russe par la chaîne PravBlog sur Telegram .  

***

Ma conscience hiérarchique ne me permet plus de m'adresser à vous en tant qu'évêque et ministre de l'autel, car vous avez emprunté le chemin de la trahison du Christ, chef de notre Mère l'Église!

Je suis sûr que le clergé de l'Église de Chypre qui est fidèle à l'orthodoxie ne peut plus prononcer votre nom de primat dans les services divins.

Tout d'abord, je tiens à vous remercier d'être devenus un instrument de la providence de Dieu, grâce auquel le Christ accorde à notre troupeau ukrainien des couronnes de confession, et peut-être du martyre.

Avec votre reconnaissance [des schismatiques ukrainiens - Trans.], Vous soutenez les blasphémateurs vêtus de vêtements sacerdotaux et contribuez au fait que leurs fidèles s'armeront de scies et de marteaux et s'empareront de nos églises, tandis qu'ils terrorisent et battent le clergé et les fidèles.

Vous apporterez encore plus de larmes, de chagrin et de souffrance aux familles des enfants fidèles de notre Église orthodoxe.

Mais je suis sûr qu'aucun de nous ne sera ébranlé dans ces afflictions, parce que nous savons que nous y sommes assignés (1 Thess.3: 3), et si nous souffrons avec Lui (Christ), alors nous serons glorifiés avec Lui ( Rom.8: 17).

Je voudrais vous demander: «Quelle était la vraie raison de votre trahison?» Du matériel compromettant concernant votre vie et votre piété? 1 Mais il n'y a qu'un seul Dieu qui est sans péché, et il connaît toutes nos faiblesses et tombe comme nul autre. Si vous avez du péché, le Dieu aimant ne leur pardonnera-t-il pas si vous vous repentez?

J'ai un désir sincère dans mon cœur de vous dire: «Le Christ est au milieu de nous», mais vous m'avez privé de cette opportunité.

L'Évangile nous apprend à ne pas avoir peur d'admettre que nous sommes des pécheurs, mais il nous dit aussi qu'il n'y a pas de chute plus terrible que la trahison de Dieu.

Je témoigne devant le Seigneur que si vous vous repentez, je suis prêt à vous embrasser chaleureusement et à vous appeler frère, car Christ a été crucifié pour vous et moi!

Mais si vous, avec les ennemis de l'Église, crucifiez notre Sauveur bien-aimé, alors mes paroles seront: Passez derrière moi, Satan (Mt 16, 23), car vous ne cherchez pas ce qui plaît à Dieu, mais ce qui est bénéfique au diable!

Mon cher frère en Christ, repentez-vous, car le jugement de Dieu n'est pas loin, et nous rendrons compte de tout!

Metropolitan Luke of Zaporozhye and Melitopol
Traduction par Jesse Dominick

07/11/2020

1  L'année dernière, après Abp. Chrysostomos a déclaré qu'il ne commémorait pas et ne commémorerait pas l'Épiphanie Dumenko, le primat schismatique, dans les services divins, et après que le Saint Synode chypriote a refusé de reconnaître l'OCU et a fortement remis en question sa légitimité, les médias chypriotes ont commencé à rendre compte d'un scandale de 2015 impliquant l'archevêque aurait aidé le fugitif homme d'affaires malais Jho Low à obtenir un passeport chypriote. - Trans.