mercredi 29 juillet 2020


La PMA pour toutes,
pente glissante de l’eugénisme ?

Pour aller plus loin, et ne pas se réveiller avec la gueule de bois! p.g

Mgr Jacques Suaudeau | 28 juillet 2020

Source :Aleteïa

Pour permettre aux couples de femmes ou aux femmes seules d’avoir accès aux techniques de fécondation artificielle, le projet de loi examiné en seconde lecture à l’Assemblée nationale élimine le critère médical d’infécondité qui représentait la seule barrière éthique à tous les débordements.

mardi 28 juillet 2020


« PMA pour toutes » :
 cinq problèmes juridiques insolubles

-Alors que les français sont occupés, par leurs vacances, au sortir du confinement, une "loi liberticide", va être voté en catimini par les princes de ce monde. Déni de démocratie ? Atteinte à la personne humaine ? Autres ? 
Et que nos évêques sont en vacances ! 
Père Jean (BOBOC), tu nous manques. 
Mais au final qui cela intéresse ? 
P. Gontran

samedi 18 juillet 2020


SYNODE RUSSE: CONSTANTINOPLE A BLESSÉ L'UNITÉ DE L'ÉGLISE, COMPROMETTANT LA CAPACITÉ DE L'ÉGLISE À RÉPONDRE AUX MENACES ACTUELLES
Moscou, 17 juillet 2020
Source :Orthochristian

Au cours de sa session tenue hier et aujourd'hui, le Saint-Synode de l'Église orthodoxe russe a adopté une déclaration sur la décision des autorités turques de transformer à nouveau Agia Sophia en mosquée.

Le Synode exprime sa tristesse face à l'utilisation abusive de l'emblématique cathédrale d'Istanbul, notant que la décision a été prise sans tenir compte des protestations des Églises orthodoxes et des autres confessions religieuses et gouvernements à travers le monde.

Faisant écho à la récente déclaration de Son Éminence le métropolite séraphin du Pirée de l'Église orthodoxe de Grèce, le Synode souligne également l'ingérence inepte du Patriarcat de Constantinople dans la vie de l'Église orthodoxe ukrainienne comme un facteur majeur affaiblissant l'unité de l'Église orthodoxe aujourd'hui, et affaiblissant ainsi la capacité de l'Église à faire face et à répondre à une crise comme celle qui entoure actuellement Agia Sophia.


Le Saint Synode de l'Église orthodoxe russe exprime son profond regret à propos de la décision de la direction de l'État de Turquie de priver l'Église d'Agia Sophia de son statut de musée et de la transférer à l'usage religieux pour la communauté musulmane.

La décision susmentionnée a été prise sans tenir compte des pétitions et de la position clairement exprimée des primats et des hiérarchies des Églises orthodoxes locales, des représentants d'États étrangers, de nombreuses organisations internationales publiques et de défense des droits de l'homme et du clergé de diverses confessions et traditions religieuses. Cela offense la sensibilité religieuse de millions de chrétiens à travers le monde, ce qui pourrait entraîner une perturbation de l'équilibre inter religieux et de la compréhension mutuelle entre chrétiens et musulmans, non seulement en Turquie elle-même, mais aussi dans d'autres endroits.

À une époque où le christianisme est une religion persécutée dans de nombreux endroits de la planète, où l'exode des chrétiens des pays du Moyen-Orient se poursuit, cette décision des autorités turques apporte une douleur particulière. L'église d'Agia Sophia a été construite en l'honneur du Christ Sauveur, et elle continue d'être une église dans la conscience de millions de chrétiens. Cette église a une signification historique et spirituelle particulière pour l'Église orthodoxe.

S'adressant aux Églises locales fraternelles, nous notons avec une tristesse particulière que le monde orthodoxe fait face aujourd'hui de manière décousue à des événements qui sont  sans joie pour l'Église orthodoxe, et qui est le résultat direct de la légalisation anticanonique du schisme en Ukraine et qui a affaibli notre capacité à affronter conjointement les nouvelles menaces spirituelles et les défis de civilisation. Maintenant, à une époque de christianophobie croissante et de pression accrue sur l'Église de la société laïque, l'unité est plus importante que jamais. Nous appelons les Églises locales fraternelles à travailler ensemble dans l'esprit de paix et d'amour du Christ pour trouver une issue à cette crise.

Nous espérons que les autorités turques feront les efforts nécessaires pour préserver les mosaïques chrétiennes inestimables qui ont survécu miraculeusement et leur donneront accès aux pèlerins chrétiens.

Exprimant l'espoir de continuer à préserver et à renforcer le respect mutuel et la compréhension mutuelle entre les croyants des différentes religions du monde, nous appelons également la communauté mondiale à fournir toute l'assistance possible pour préserver le statut spécial de l'Église d'Agia Sophia, d'une importance éternelle pour tous les chrétiens.


dimanche 5 juillet 2020


Saint Marc d'Ephèse, pilier de l'Orthodoxie: Dernières volontés

Source: Orthodoxologie



Saint Marc d'Ephèse



Après la honteuse fausse union de Florence, saint Marc d’Ephèse s'adressa aux fidèles le jour de son repos en Christ. En voici un extrait /

En ce qui concerne le Patriarche [de Constantinople], je dirai ceci, de peur qu'il ne lui vienne à l'esprit de me témoigner un certain respect lors de l'enterrement de mon humble corps, ou d'envoyer sur ma tombe l'un de ses supérieurs ou de son clergé ou en général l'un de ceux qui sont en communion avec lui, afin de participer à la prière ou de rejoindre les prêtres qui y sont invités parmi nous, pensant qu'à un moment donné, ou peut-être secrètement, j'avais permis la communion avec lui.

Et de peur que mon silence ne donne l'occasion à ceux qui ne connaissent pas bien et pleinement mes opinions de soupçonner une sorte de conciliation, je déclare et témoigne devant les nombreux hommes dignes ici présents que je ne désire, en aucune manière et absolument, et n'accepte pas la communion avec lui ou avec ceux qui sont avec lui, ni dans cette vie ni après ma mort, tout comme (je n'accepte) ni l'Union, ni les dogmes latins, que lui et ses adhérents ont acceptés et pour l'application desquels il a occupé cette place de président, dans le but de renverser les véritables dogmes de l'Église.

Je suis absolument convaincu que plus je m'éloigne de lui et de ceux qui lui ressemblent, plus je suis proche de Dieu et de tous les saints, et que dans la mesure où je m'en éloigne, je suis en union avec la Vérité et avec les Saints Pères, les Théologiens de l'Église ; et je suis également convaincu que ceux qui se comptent avec eux s'éloignent de la Vérité et des bienheureux Maîtres de l'Église.

C'est pourquoi je dis : de même qu'au cours de toute ma vie j'ai été séparé d'eux, de même, au moment de mon départ, et après ma mort, je me détourne des rapports et de la communion avec eux et je fais le vœu et l'ordre qu'aucun d'entre eux ne s'approche de ma sépulture ou de mon tombeau, et de même qu'aucun autre de notre côté, dans le but de tenter de se joindre à nos services divins et de concélébrer ; car ce serait mélanger ce qui ne peut l'être.

Mais il leur convient d'être absolument séparés de nous jusqu'à ce que Dieu accorde la correction et la paix à Son Église. [cité dans The Orthodox Word, juin-juillet 1967, pp. 103 et suivantes].

Par tes prières de saint Marc d’Ephèse, et de tous les saints Pères, enseignants et théologiens, ô Christ notre Dieu, préserve dans la confession orthodoxe Ton Église, pour les siècles des siècles ! Amen !




Source

*
Voir aussi: