dimanche 18 octobre 2020

 

POURQUOI DIEU N’ABRÈGE-T-IL PAS L’ÉPREUVE ?

Source : Sagesse orthodoxe

La supplication

C’est un fait que, plus d’une fois, les prières que nous adressons à Dieu ne sont pas ou ne semblent pas être exaucées. Au sein de l’épreuve, nous supplions le Seigneur et, par une épreuve supplémentaire, nous restons dans l’attente d’être écoutés ! Pour beaucoup d’hommes, c’est l’épreuve de la foi, de la fidélité, de la confiance : comment continuer à croire en quelqu’un qui semble faire la sourde oreille ? Il y a ici beaucoup de tentations : l’impatience, le doute, la révolte, l’incroyance. Notre relation à Dieu dépend souvent de ce que nous obtenons de lui…

La louange

Une très belle attitude consiste à louer le Seigneur en toute circonstance. L’Esprit saint, par le message de l’apôtre Paul nous le dit ; et Il le suggère à notre cœur : glorifie ton Dieu en tout, pour tous et pour tout ! Cela peut paraître insensé, bien sûr… Il s’agit de glorifier le Seigneur, non tellement pour l’épreuve, que dans l’épreuve. Nous affirmons ainsi notre amour et notre confiance indéfectibles en lui, parce que nous l’aimons pour lui-même, plus que pour ce qu’Il nous accorde. Si l’Esprit nous en donne la force intérieure, nous glorifierons le Seigneur pour l’épreuve elle-même, convaincus que ce que Dieu permet est pour notre instruction, comme le montre plus d’un épisode de la sainte Écriture.

Combien de temps encore ?

Mais, nous continuons à nous interroger : depuis des mois, des croyants, sur toute la surface de la terre, supplient le Créateur de mettre fin au fléau qui frappe les hommes. Nous ne nous permettons pas de dire que ce soit injuste, car nous sommes bien conscients des erreurs qui ont été commises depuis un temps indéterminé. Mais nous nous permettons d’appeler le Seigneur pour lui dire ce qu’Il sait parfaitement : que cette pandémie dure beaucoup ; que nous sommes fatigués ; que nos enfants sont ébranlés ; que certains de nos proches sont au désespoir. Seigneur, écoute-nous ! Écoute le cri de ton peuple ! Vois la souffrance des hommes ! Ne nous laisse pas plus longtemps !

La réponse d’un ancien

Un ancien que nous avons interrogé nous a fait la réponse suivante. Rien n’arrive dans ce monde qui ne soit voulu ou permis par Dieu. C’est le message biblique. Il ajoutait ceci : le Seigneur attend, pour mettre un terme à l’épreuve, que les hommes en aient appris tout ce qu’ils peuvent en apprendre. C’est le cas de nos épreuves intérieures ; c’est le cas pour celles que reçoivent les peuples. Les épreuves, en effet, ne sont ni des accidents nés du hasard, ni seulement la conséquence de causes connues. Elles sont des situations dans lesquelles nous sommes placés pour y apprendre quelle est la volonté de Dieu pour nous, quel est son plan pour chaque personne et pour chaque communauté.

Nous interroger

En cette prolongation de la pandémie, et même sa recrudescence, nous pouvons nous interroger : nos sociétés, nos communautés de foi, nos personnes ont-elles compris un quelconque message de la part du Seigneur ? Avons-nous des oreilles seulement pour y attacher des masques ? Depuis le mois de mars, il nous est dit : écoute ! Écoute ce que dit le Seigneur par cette situation… Cherche un peu ce qui pourrait changer dans ta vie, dans la société, dans la relation avec la Création… certaines épreuves, comme l’injustice sociale ou la destruction des ressources naturelles, sont infligées directement par les hommes à d’autres hommes (ou femmes !) et à d’autres créatures : et on se demande également combien de temps est-ce que cela va encore durer… Posons-nous ces questions ; posons-les à nos élus qui, avec la permission divine, exercent des responsabilités en ce monde. De grands changements sont possibles

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire