mardi 1 septembre 2020

Juste un petit rappel :

Saint Vincent de Lérins :
"Il faut s'en tenir à ce qui a été cru partout, ce qui a été cru  toujours et ce qui a été cru par tous".


Il est universellement reconnu en tant que principe ecclésiologique de base que les ordinations des hérétiques et des schismatiques, et en particulier de ceux qui sont déchus et excommuniés, en tant que "sacrement" célébré par toutes les Églises, sont invalides. Ce principe fondamental est inextricablement lié à l'enseignement orthodoxe du Saint-Esprit et constitue un fondement inébranlable de la succession apostolique des évêques orthodoxes. Nous sommes convaincus que ce principe ne peut être ignoré.

Source :
Extrait de la lettre de l'Archevêque d'Albanie Anastase, au Patriarche de Constantinople.


Les canons des conciles œcuméniques de Laodicée et d'Antioche indique que la prière commune avec les schismatiques est interdite, et que ceux qui entrent en communion avec les excommuniés doivent eux-mêmes être excommuniés. De plus, seule l'Église qui excommunie quelqu'un peut le recevoir en retour - une règle clairement enfreinte par le patriarche de Constantinople et ses hiérarques ..., ce qui, selon le Concile d'Antioche, les soumet à l'excommunication.

Source :

Lettre des startsy de l'Athos 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire